février16th,2021

versunenouvelleculture2
linkedin twitter website instagram 

Faits, Croyances, Certitude et Doutes...

 « Il parait que l’eau bout à 100 degrés », mais est-ce un fait certain ou une opinion, une croyance, une invention ?

Voyons cela ! Il est certain que l’eau bout arrivée à une certaine température, cela personne ne le conteste et tout le monde est d’accord. Mais pourquoi à 100 degrés ? N’est-il pas plus correct de dire : quand l’eau bout, on dit qu’elle est à 100 degrés ! En fait pour être puriste il faut dire que cela dépend de la pression atmosphérique, de l’altitude et d’autres choses encore.

Mais passons, le problème est ailleurs : comment se fait-il qu’elle bout justement à 100 degrés et qu’elle gèle juste à O degré ? En fait ce n’est pas une réalité en soi mais une décision des savants, Fahrenheit d’abord et ensuite Celsius (ou l’inverse) qui l’ont décidé ainsi. Le plus froid pour l’eau étant le moment où elle se transforme en solide a été appelé 0 degré, et le plus chaud, moment où elle se transforme encore mais cette fois en vapeur, a été appelé 100 degrés.

Jusque là, on ne verra pas de révolte, ni de bagarres de rue, pour savoir si les savants ont bien fait de nommer ainsi les températures.

Où ça se complique c’est quant le sujet en litige, n’est pas de nature physique mais plus abstrait.  Quand mon fils dit : « Le chocolat c’est bon », est-ce un fait ou une opinion. Quand un médecin dit : « Ce médicament est efficace » est-ce un fait établi ?

La  façon le plus simple de reconnaître les faits des opinions et croyances est d’examiner comment les gens parlent : s’ils émettent de propos différents, voire contradictoires, c’’est que nous sommes au pays des croyances et des opinions. Or, il est notoire que n’importe qui peut avoir une opinion sur n’importe quoi, même sur un sujet qu’il ne connait pas du tout. Cela montre clairement que les opinions et les croyances ne sont pas fiables et qu’on ne peut construire des actions importantes à partir d’eux.

Pour sortir de ce bourbier, nous sommes obligés de descendre vers le concret et de ne plus généraliser, ne plus dire « Les Français sont d’accord », mais « Certains Français sont… et d’autres non… ». Ne plus dire : « La France a voté pour M… », mais « M a été élu par 20% des français ». Vous remarquez là encore que la deuxième version est plus proche de la réalité et en même temps plus concrète.

Lire la suite
phoenix468
facebook twitter instagram email